Hello !

Welcome to your alumni network

Interview alumni : Janilson Dias Fernandes, directeur adjoint pôle AMO

7/8/2021
ENSIATE
Interview alumni : Janilson Dias Fernandes, directeur adjoint pôle AMO

Déjà dans la vie active depuis plusieurs années, Janilson rêvait de devenir ingénieur. Avec le soutien de son employeur il a donc repris ses études et intégré le cycle ingénieur de l’ENSIATE. Une expérience riche en apprentissage et en rencontres qu’il conseillerait à tout le monde. Dans cette interview, il nous parle de son quotidien de directeur adjoint dans un bureau d’études. Un rôle multicasquette source de motivation quotidienne.

Qu’avez-vous fait avant d’intégrer l’ENSIATE ?

Avant l’ENSIATE j’ai réalisé un BTS en maintenance industrielle au lycée Jean-Baptiste La Salle à Saint Denis. Comme la plupart de mes camarades, j’ai ensuite arrêté mes études car j’ai été embauché suite à mon alternance. Je travaillais alors chez Engie en tant que Technicien de maintenance et très rapidement j’ai évolué au poste de responsable de site de maintenance. Je gérais une équipe d’exploitation. 

Néanmoins, j’avais envie de poursuivre mes études pour devenir ingénieur. Mon entreprise m’a soutenu dans cet objectif mais il me fallait trouver une école avec une alternance école/entreprise qui ne nuirait pas trop à ma productivité au sein de l’entreprise. 

C’est comme ça que j’ai trouvé l’ENSIATE qui proposait un cursus d’ingénieur éco-énergéticien en trois ans avec un rythme de 1 mois en école et 1 mois en entreprise. Un rythme assez avantageux pour l’entreprise car en 1 mois on a concrètement le temps de travailler.

J’ai commencé l’ENSIATE en 2012 et je suis sorti diplômé en 2015. Je suis directement passé Responsable de projet en énergie et en environnement et l’année d’après je suis devenu Energy Manager, toujours chez Engie.

Fin 2017, j’ai quitté ENGIE pour rejoindre un bureau d’études.

Que faites-vous aujourd’hui ? Quel est votre métier ?

Maintenant je travaille dans un bureau d’études. J’ai quitté l’opérationnel pour le conseil. Je suis directeur adjoint du pôle AMO (Assistance à maîtrise d’ouvrage). Je conseille des propriétaires et gestionnaires immobiliers dans l’amélioration de leur consommation énergétique. Et mon rôle est par exemple de commander des audit techniques pour estimer la vétusté des équipements et estimer les éventuels travaux de restauration ou de maintenance à déployer. 

Dans une seconde phase, mon rôle est de veiller à ce que les prestataires et fournisseurs d’énergie respectent le cahier des charges établi par mon client.

Grâce à ces audits, les bailleurs et copropriétaires peuvent établir leur plan pluriannuel de travaux afin de respecter les nouvelles normes énergétiques qui leur sont désormais imposées.

Quelles sont vos missions phares en tant que directeur adjoint ?

En tant que directeur adjoint j’ai plusieurs types de missions.

Tout d’abord je suis le contact privilégié avec le client. Généralement mon directeur de pôle me transfère les projets une fois la phase de contractualisation terminée et je vais m’occuper de son pilotage. C’est à dire que je vais choisir l’effectif qui va travailler sur la mission, je m’assure qu’ils ont bien compris tous les tenants et aboutissants de cette dernière et je suis l’évolution du projet. Une fois réalisé, je m’occupe de la relecture du compte rendu de la mission. 

J’ai aussi une casquette commerciale, je vais chercher de nouveaux clients et de par mon rôle de suivi, j’ai régulièrement des clients qui reviennent vers moi pour de nouveaux projets. Dans ce cas là je rédige des offres commerciales puis je passe en phase de pilotage. 

Donc pour résumer j’ai 3 missions phares :

  1. Le pilotage de projet

  2. Le management d’équipe

  3. Le suivi client 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

Tout d’abord le domaine : je réponds à des enjeux environnementaux et économiques forts.

Ensuite, ce qui me plait le plus c’est vraiment la diversité des missions que j’occupe. J’aime autant manager les équipes que l’aspect commercial et communication avec le client.

J’aime la minutie de la gestion de projet. 

Pourquoi l’ENSIATE ? Comment avez-vous vécu le fait de reprendre vos études après 3 ans dans le monde du travail ?

La grande force de l’ENSIATE c’est son côté familial. Il y a une grande proximité entre les enseignants et les étudiants. Ce que j’ai particulièrement aimé à l’ENSIATE c’est que dès le début on nous considère comme des professionnels et on est réellement bien accompagné dans notre parcours professionnel.

Les cours sont très pratiques et on apprend rapidement beaucoup de choses concrètes. Le rythme d’alternance de 1mois / 1mois est selon moi hyper avantageux également. C’est d’ailleurs pour ça que cette année je suis passé du côté recruteur en embauchant un alternant.

Durant mes années à l’ENSIATE j’avais la particularité d’être en reprise d’études donc j’étais le plus âgé, le “papa de la classe”, mais j’ai presque trouvé ça plus facile. L’apprentissage théorique est simplifié quand on voit la pratique et qu’on visualise son application concrète.

J’abordais les examens différemment : je m’en faisais moins une montagne, j'étais plus confiant sur mes compétences. Et dans la façon de réviser je faisais des choix sur les points les plus importants par rapport à l’enseignant. J’attachais plus d'importance aux éléments réellement importants, je savais où aller.

L’ENSIATE m’a apporté un socle technique et le titre d’ingénieur. Je ne regrette pas du tout cette expérience, surtout qu’Engie m’a permis de réaliser cette formation tout en ayant aucune perte de salaire. C’était vraiment une combinaison gagnante pour moi.

Avez-vous un conseil à donner à quelqu’un qui s’intéresse à l’énergie ?

Foncez ! Les métiers de l’énergie et plus généralement ceux liés au monde du BTP sont porteurs et ne connaissent pas la crise. Les enjeux énergétiques sont de plus en plus présents donc les opportunités vont se multiplier. Essayez au maximum de réaliser vos études en alternance, cela vous donne un avantage non négligeable sur les autres.

Aussi, c’est un secteur où il est facile de continuer de se former, de réaliser des études additionnelles car il est constitué pour beaucoup de grosses boîtes. Donc n’hésitez pas à reprendre vos études si vous souhaitez gravir les échelons !