Hello !

Welcome to your alumni network

Interview alumni : Youcef Baounous, Energy Manager

5/31/2021
ENSIATE
Interview alumni : Youcef Baounous, Energy Manager

Youcef est un homme ambitieux. Depuis son plus jeune âge, il n’a qu’une envie : créer son entreprise. Alors après son parcours d’ingénieur et quelques années en bureau d’études, il a décidé de se lancer pour créer (avec son ancien directeur et un 3eme associé) une startup qui vient proposer le tout premier carnet de santé numérique du bâtiment. Avec leur outil, ils entendent bien révolutionner le domaine du BIM GEM (Gestion Exploitation Maintenance).


Quel était ton parcours avant de rejoindre l’ENSIATE ?

Dès que j’ai obtenu mon baccalauréat, j’ai fait le choix de réaliser mes études en alternance en réalisant un BTS Fluide Energie Environnement. J’ai poursuivi ma spécialisation en réalisant une licence professionnelle consacrée au froid industriel à l’IFFI (Institut français du froid industriel).

Ensuite, j’ai rejoint une école d’ingénieurs et j’ai poursuivi pour la 4eme année consécutive, mon alternance au sein de Orange. Malheureusement j’ai trouvé les cours trop théoriques, cela ne me plaisait pas et j’ai rapidement cherché une nouvelle école plus axée sur la pratique.

C’est à ce moment que j'ai entendu parler de l’ENSIATE par un collègue. J’ai directement intégré le deuxième cycle là-bas. J’ai réalisé mes deux dernières années en alternance chez Engie en tant que Energie Manager. Je suis diplômé de la promotion 2017.

Quelle est la mission d’un Energy Manager ?

En tant qu’Energy manager, nous sommes des experts de l’énergie, c'est-à-dire qu’on va réellement étudier les installations techniques, afin de les optimiser. Et faire en sorte de tester différents réglages afin de minimiser la consommation. On cherche à calculer le meilleur rendement de la machine. Dans le cadre d’un contrat de performance énergétique (CPE), nous, prestataires, sommes engagés dans une logique de résultats. C’est à dire que si on n’atteint pas notre objectif fixé (10% dans cet exemple) on paye de notre poche, mais si on dépasse l’objectif, il y a un intéressement et les gains sont partagés avec le client (à 50-50%).

Après l’ENSIATE tu as décidé de te lancer dans l’entrepreneuriat. Comment en es-tu arrivé là ? Quelle est l’innovation que vous développez ?

Après l’ENSIATE, je suis resté encore deux ans chez Engie, en tant que responsable d’équipe d’exploitation (REE). Puis j’ai rejoint un bureau d’études pendant deux ans. Depuis, j’ai créé ma propre structure avec mon ancien directeur, Geoffroy et un 3eme associé, Augustin. Il s’agit d’une startup qui s’appelle QIIMCY. Nous développons le carnet de santé numérique du bâtiment. 

C’est une réelle innovation pour notre secteur. C’est exactement le même carnet de santé qu’on a tous depuis notre naissance : il traduit notre état de santé et prescrit les mesures à prendre en fonction de nos résultats. Nous avons 4 développeurs qui travaillent sur le sujet.  

QIIMCY analyse plusieurs choses. Dans un premier temps on va trouver la fiche d’identité du bâtiment : savoir où il est situé, sa surface, combien il y a de personnes, etc… Ensuite on va analyser l’aspect technique grâce à un audit technique très poussé, à la fois de la structure mais aussi de ses équipements techniques. Puis on réalise un check réglementaire. D’autres modules seront développés tel que la partie énergie mais aussi la gestion de la maintenance, des actions, des prévisionnels financiers, etc … C’est vraiment un carnet de santé très complet du bâtiment.

Qui sont vos clients ? Les clients peuvent-être autant les collectivités publiques, que les syndics de copropriété, les bailleurs sociaux et surtout les gestionnaires de bâtiments tertiaires et plus précisément les asset managers (gestionnaires d’actifs) et property manager (gestionnaires techniques). 

Quel est le plan d’action pour QIIMCY dans l’année à venir ? 

Notre objectif aujourd’hui est de lancer la commercialisation de notre plateforme ! On a six mois de développement dans les pattes et en six mois on a fait trois modules sur les dix donc il nous reste du pain sur la planche ! Notre priorité est de consolider notre offre pour sortir rapidement notre MVP (minimum viable product). La phase suivante sera de continuer le recrutement des équipes d’ingénierie et de développeurs.

Aujourd’hui nous souhaitons mettre l’accent sur notre solution digitale innovante, mais on est avant tout un bureau d’études technique. C’est à dire que l’on fait de l’audit et du conseil auprès des maîtres d’ouvrage (les propriétaires d’immeuble).

Plus tard tu te vois où ? 

À moyen terme, je vais accompagner toutes les personnes qu’on va recruter, à monter en compétences technique, en partageant mon expérience.

À long terme, je pense que je vais petit à petit quitter la technique pour me dédier à des fonctions stratégiques et managériales.

Quels étaient les points forts de l’ENSIATE selon toi ? 

Déjà j’ai la chance d’avoir vu deux écoles d’ingénieurs. L’ENSIATE était la plus concrète des écoles. On ne nous fait pas des cours farfelus sur les ondes où je ne sais quoi. On travaille sur des logiciels utilisés dans le monde professionnel. 

Quand on sort de l’ENSIATE on maitrise des logiciels tel que ClimaWin et CypeTherm, qui permet de faire des simulations en termes de dimensionnement de l’installation. C’est hyper important car aujourd’hui encore j’utilise ces logiciels pour mes clients. La partie outils et logiciels est très pointue à l’ENSIATE.  Il y a aussi énormément de TP/TD, qui se font sur des machines que l’on rencontre fréquemment dans le monde du bâtiment (Centrale de traitement d’air, pompe à chaleur …) 

On a également la chance d’être entouré par un corps enseignant de qualité avec une forte expérience dans le monde industriel. 

C’est tout cet ensemble qui fait de l’ENSIATE une superbe école.

Un conseil pour ceux qui veulent se lancer dans le secteur de l'énergie ? 

Vous êtes au bon endroit ! Aujourd’hui on parle beaucoup d’énergie renouvelable et de transition énergétique. Ça fait déjà un moment qu’on en parle mais aujourd’hui c’est concret, on voit vraiment des actions qui se mettent en place. Notamment avec la loi ÉLAN, il y a un énorme programme sur la transition écologique qui vient imposer aux bâtiments tertiaires de France, une réduction de 40% de leur consommation d’énergie d’ici dix ans. 

Il va donc y avoir une demande flambante d’emploi dans ce domaine ! Tous les bureaux d’études vont recruter massivement pour faire face à cette demande croissante. Saisissez le train en marche !


Vous souhaitez en savoir davantage sur Youcef ou lui poser quelques questions ? Vous pouvez le contacter sur son profil